On s’imagine

On s’imagine Louis 14, conquérant l’Europe
On se voit déjà Napoléon dominant le monde
On est Ulysse face au cyclope
Et Galilée montrant que la terre est ronde

On se croit Hugo rêvant a Chateaubriand
Fréderic c Dard ou Simenon
Parce qu’un presque courtisan
A prononcer notre nom

On tire des plans sur les étoiles
Parce qu’un sourire parmi tant d’autres
Pour ne pas nous faire mal
A simplement répondu au notre

On croit pouvoir s’approprier la lune
Et tout ce qui va avec
Mais on se retrouve sans une
Le porte amour à sec

On se voudrait pléiader
On ne laissera à peine
Que quelques regrets.
Et une image incertaine

On se pense unique au monde
Roi de je ne sais quelle palais
Mais de la grandeur du monde
On n’est en fait que le laquais

On rêve d’avoir toute la vie
L’insouciance de la jeunesse
Jusqu’à ce que la nostalgie
Devienne notre maitresse

A se regarder dans le miroir
Avec nos yeux blêmes
Nous qui pensions tout savoir
Sommes étrangers devant nous même

On s’imagine Magellan
On se découvre inconnu
On a peine eu le temps
D’avoir vécu

© Cécilien GREGOIRE Octobre 2010

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s