Mélancolie

Quand je suis loin du monde
Renfermé sur mes sanglots,
Toute la misère du monde
Qui tombe sur mes mots.
Mélancolie

Les jours ou tu m’ecchymoses
Le cœur et tout le reste
Que tu m’appelle truc ou quelque chose
Qu’un peu, beaucoup, à la folie on se déteste.
Mélancolie

Quand je repense
Que c’est le début du trou noir
Après l’enfance
Circulez, il n’y a plus rien à voir
Mélancolie

Quand je me trompe de chemin
Par accident d’amour
Que je m’engage sur le rond point
De non retour
Mélancolie

Quand je vois dans mon bocal
Les crétins qu’on legion-d’honneurise
Qui font triompher la morale
Et mourir le temps des cerises
Mélancolie

Quand à cinq heures du matin
Je vide mon sac et la bouteille
Qu’il est bientôt après demain
Et que je n’ai pas sommeil
Mélancolie

Quand mon cœur va mal
Personne pour y poser une rustine
Que je suis un mouton normal
Qui suit le code de la routine
Mélancolie

Alors je laisse tomber sur mes mots
Toute la misère du monde
Et laisse triompher mes sanglots
En écoutant mourir le monde

Mélancolie
Mélancolie
Mélancolie

© Cécilien GREGOIRE janvier 2011

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s