Avalanche(s)

Cacher mes larmes qui avalanchent
Derrière un sourire menteur
Ne connaitre que des nuits blanches
De celles qui incinèrent le cœur

Et puis vomir ses habitudes
Quand on arrive à l’overdose
Se dissoudre dans la solitude
Comme d’autres ont les veines qui explosent

Et un beau jour faire le mur
Pour laisser derrière soi toutes les coquilles vides
Que sont la famille, les femmes et le futur
Cracher à la figure de ce monde avide

Alors que personne ne s’y attend
Donner un contre-sens à sa vie
Puisque personne ne nous attend
Prendre le temps de perdre sa vie

Courir après des rimes parfaites
Et des amours inaccomplis
Pour finalement atteindre la défaite
Tu parles l’espoir fait pas un pli

Tous ses combats perdus d’avance
Que l’on mène malgré tout
A peine guidé par l’innocence
A laquelle on prend gout

Offrir des milliers de fleurs
Et des je t’aime en cascade
Ne recevoir qu’un rire moqueur
Etouffant nos pleurs en saccades

Et ruminer sur son enfance
Qu’on aurait voulu éternelle
Grandir c’est ne pas avoir de chance
C’est le cours du temps criminel

Alors au matin d’un dimanche
Derrière un sourire menteur
Cacher ses larmes qui avalanchent
Laisser incérer son cœur

© Cécilien GREGOIRE Mai 2011

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s