Ton berceau

Qui s’est penché sur ton berceau
Qui a su dompter le pinceau
Qui a dessiné sur notre terre
Une merveille supplémentaire ?

Est-ce Léonard, serait ce le Caravage
Qui à fait naitre tes joues de neiges
Qui écrase le ciel de tes yeux d’orages
Et les étoiles de ta bouche sacrilège

Dormir dans tes silences
Chercher le paradis
Prendre a contre sens
Le chemin de la vie

Qui a sculpté tes mains colombes ?
Et tes lèvres Picasso
Quel génie a gravé toute la beauté du monde
Sous ton manteau

Et coulent lentement tes cheveux ruisseaux
Comme si la vallée de la Loire
Se terminer dans le bas de ton dos
Toi mon poème, mon seul espoir

Dormir dans tes silences
Chercher le paradis
Prendre a contre sens
Le chemin de la vie

Tan pis si je ne marque pas l’histoire
Si le succès m’éconduit
Et que mes réussites soient dérisoires
Tant que tu m’offre tes nuits.

M’envoler avec le vent qui passe
Suivre chacun de tes caprices
Pour que jamais ne s’efface
Le gout de tes lèvres délices

Comment font-ils pour vivre
Ceux qui jamais ne t’ont respiré
Est-il possible de survivre
Sans un seul de tes baisers

Dormir dans tes silences
Chercher le paradis
Prendre a contre sens
Le chemin de la vie

Qui s’est penché sur ton berceau
Qui a su dompter le pinceau
Qui a dessiné sur notre terre
Une merveille supplémentaire ?

© Cécilien GREGOIRE
Juillet 2011

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s