La Cohorte

Allain s’en est donc allé. Des textes il y en a eu pour lui rendre hommage. Voici le mien d’hommage, sans prétention, avec quelques réminiscences, et sans doute quelques maladresses…

La Cohorte

A Allain Leprest

Voila tu as rejoint la cohorte
De ceux qui manquent
Voila la montagne t’emporte
Au firmament des saltimbanques.

Voila qu’Allain l’albatros
A coupé ses deux L
Pour une fois le gout du calvados
Rend la vie bien moins belle

Pour faire le coup de poing
A chaque mois de mai
Il manquera un copain
Pour la Ferraternité

Le café littéraire a baissé le rideau
Tu t’es tiré sur les pointes
La vie est un fardeau
Y a fallut que tu t’absinthes

On croit que ca vient d’ailleurs
Que le temps fera son affaire
Mais ca vient bien du cœur
Et on ne peut rien y faire

Et passe la cohorte
Des insignifiants
La poésie est morte
Mais eux sont bien vivants

Et qu’ils te passent de la pommade
Eux qui t’ont tant ignoré
Qu’ils se complaisent en sérénades
Ces cultureux standardisés

T’as même pas attendu
Que fonde les banquises
Et que soit foutu
Ce monde que l’on méprise

Salut graine d’anartiste
Serre en 5 à Rimbaud
Le monde des poémiste
Perd un sacré coco

Pour chasser les nuages de la rancœur
Et dissoudre ma peine
J’arroserai tes fleurs
Une fois par semaine

© Cécilien GREGOIRE

Septembre 2011

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s