Quand ils passent

 

Quand ils passent
Bras dessus bras dessous
Quand ils passent
Tout endimanchés de leur bonheur
Quand ils passent
Cœur dessus cœur dessous
Pensant qu’il est l’heure
Du grand futur
Un futur sans ombre
Et qui dure
Jusqu’à la tombe

J’aimerai tant leur dire
Que leur ile au trésor
Sera bientôt pire
Qu’un monument aux morts
Plus les années passeront
Plus ils feront carême
De leur passion
Et de leurs je t’aime

Quand ils passent
Madame a le ventre en colline
Quand ils passent
se rêvant déjà
Maman papa
Quand ils passent
Et s’imaginent
Vieillir ensemble
Avec une famille qui leur ressemble

J’aimerai tant leur dire
Que de l’autel a l’ennuie
Il n’y a qu’un pas
Que l’on a vite franchi
Que le monde sacrifiera
Le fruit de leur amour
Pour quelques billets verts
Et que ne sert à rien leur séjour
Sur la planète terre
Qu’à deux c’est encore pire
Que les amours se brisent
Sur le lac gelé des illusions
Emportées par la brise
Et meurt la passion

On s’enlace
On se lasse
On se casse.

Ce que je voudrais qu’ils le sachent
Quand ils passent
L’amour ca fait toujours une tache
Et finit dans l’impasse

© Cécilien GREGOIRE

Octobre 2011

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s