Alter Echo

Depuis que je te respire
Depuis que je meurs d’amour tout bas
Depuis le temps que j’expire
A chacun de tes pas

Depuis que je traine mon fardeau
Que je suis mon chemin de croix
Et qu’inexorablement le radeau
Vogue vers toi.

Je sais depuis ce premier jour
Que tu es mon alter écho
La source de mes jours
Ma poussière d’indigo

Que tu es mon adresse postale
La Marianne de ma République
De ma patrie la capitale
Ma seule et mon unique

Pourtant quand je t’aime coté jardin
Toi tu aimes coté cour
Et me voici orphelin
Pour ne pas être de ta cour

Je sais que tu es mon pluriel
Mon harmonie
Et j’invoque ton ciel
Tout au long de mes insomnies

Grandir c’est mourir déjà,
Pour traverser ce tunnel
Offre-moi tes pas
Et ton sourire arc-en-ciel

Depuis tes yeux sur moi
Comme un phare dans la nuit
Dans mon cœur froid
Il est toujours minuit

Dans un monde à ma mesure
Tu serais la marionnettiste
Qui guérirait mes fissures
M’offrant un dernier tour de piste

Ce que ma bouche te tais
Je te le dis par ces mots
Maintenant tu le sais
Tu es mon alter écho

© Cécilien GREGOIRE
27 novembre 2011

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s