Le sommeil des Sublimes

 

 

Je te regarde dormir du sommeil des sublimes
Perdu entre les vents contraires de mon cœur qui s’abime
J’ai eu chaud en hiver, froid sous un grand soleil
Cependant voilà qu’il éclot à nouveau ce soleil
Qu’il éclot dans la profondeur de tes yeux
Que ton sourire grande ours illumine les cieux
J’ouvre grand mes pupilles, j’écarquille mon cœur
Voila tu es la au milieu des collines, des senteurs
Si près de moi. Je te veux pour lendemain
Donnerai la mer immense pour le bout de tes mains
Coulerai des milliers de ports
Pour naviguer contre corps
Pour remonter tous les courants
Qui nous feront devenir amants
Amants d’une heure, d’une vie entière
Amants ici, ou tout autour de la terre

Mais pour l’instant tu dors du sommeil des sublimes
Et s’envolent, futiles, mes rimes
Me voila seul face au vent
Que sais tu des mes sentiments?
Rien! C’est l’histoire de ma vie
L’histoire de mes amours que je sacrifie
Sur l’autel de mon mal de vie
Et de la confiance déchiqueté,
De mon cœur éparpillé…
Que je t’offre pourtant
Que j’ouvre à tous les vents
Et vais me coucher au sommeil des victimes
Des amours impossibles! Un autre soufflera sur tes paupières
Un autre te dira qu’il t’aime en caressant tes joues
Et au petit matin un autre sera fière
De passer de Je à Nous
Voila que mon cœur se referme
Car tel Icare des temps modernes
Je me suis approché, offense ultime
D’une étoile qui se consume au sommeil des sublimes

© Cécilien GRGOIRE

Aout 2013

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s