Une Plage

Je voudrai une plage. Une simple étendue bleue

Pour m’y noyer à perte de chagrin

Je rêve d’une plage. Ou faire monter un feu

De joie, de vers et d’alcool. Qui jamais ne s’éteint

Avant de prendre le large

Vers l’île de l’au-delà

Je voudrai une plage. Déserte. Et sans soleil

Un paradis iodée, là-bas.

Une plage semblable à nulle autre pareille

Embarqué volontaire pour l’ultime naufrage.

Sur le sable immoblie de mes années déçues

Y planter le drapeau des illusions perdues.

Donnez moi cette plage

Où me laisser glisser si lentement

vers la tranquilité des tous derniers moments.

J’attedns une plage. Pour y clore mes paupières

Contempler une femme. En aimer une dernière.

Donnez moi une plage. Emmenez moi sur ce sable

Déposez moi. Là-bas. Si loin de tous les hommes

Donnez moi une plage. Que je m’y endormee en silence

Ne plus jamais subir tout ce capharnaum

Du monde qui s’égorge en toute indifférence.

Quand la belle humanité peut devenir minable

Je voudrai une plage. Une simple étendue bleue

Pour à perpétuité y rejoindre les cieux…

Juin 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s