Mon Ile

C’est de ce sud là que je me revendique

Perché entre la Seine et le périphérique

C’est de ce sud là dont je suis citoyen

Sur ses bleus rivages que toujours je reviens

Mon Ile

Il m’arrive parfois de vivre d’autres escales

En marin solitaire, ou membre d’équipage

Mais toujours je retourne me perdre dans les dédales

Perdu entre la Pointe d’Ivry et la rue du Tage

Mon Ile

C’est de ce sud là dont je suis l’enfant

Percé en plein coeur par la rue de Tolbiac

C’est sur cette plage là au soleil triomphant

Que j’aime à perdre ma vie au pied de Jeanne d’Arc

Mon Ile

C’est dans ce sud là que je vécus passions

Et vvictoires triomphantes et héroiques défaites

Juché entre l’Hopital et la rue de Clisson

Pays de déchéance et de soirs de fêtes

Mon ile

Si demain le bateau dont je rêve chaque nuit

Vers Suva l’éternelle simplement me conduit

Que le Cibi toujours accompagne mes pas

C’est bien cet archipel que je n’oublierai pas

Mon ile

C’est de ce sud là dont je suis orphelin

A peine ai-je traversé le pont bleu de Bercy

C’est sur cette étendue que s’écrira la fin

Je finirais mes tristes jours ici

Sur mon Ile

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s