Chronique des cents Jours. Jusqu’au bout

Cents jours nous séparent du premier tour de l’élection présidentielle. Cents jours où tout va s’accélérer.Cents jours pendant lequel le peuple de France a rendez-vous avec son Histoire, cents jours de débats passionnés, de meeting. Cents jours de politique, de vie démocratique. L’occasion pour moi de publier ici mes coups de sangs, mes humeurs, mes idées, ma vision de la campagne. Et même mes doutes… Chronique des Cents-Jours

Jusqu’au bout. Jean-Luc Mélenchon l’a annoncé hier lors d’une conférence de presse. Il ira jusqu’au bout. Disposant à ce jour de 517 parrainages, il sera bien candidat le 22 avril prochain. Quelques-soient, dit-il, les appels qui pourraient lui être passer après les primaires du PS. Aujourd’hui Jean-Luc Mélenchon est devant le candidat socialiste, lui même pris en étau de l’autre côté par Emmanuel Macron. Ceci posé, on serait tenté d’ironiser comme l’ont fait Jean-Luc Mélenchon et Alexis Corbière: « A quoi bon une candidature socialiste ». Derrière ce bon mot se cache une vérité, la sidérante arrogance des solfériniens de tous poils persuadés qu’ils sont le centre de gravité de la Gauche. Certes, il est évident que le vainqueur de la primaire ne se retirera pas pour Jean-Luc Mélenchon. Quand à la réciproque, le candidat de la France Insoumise a répondu. Clairement. Et politiquement. Politiquement, l’argument est d’importance. Notre candidature, le mouvement de la France Insoumise participe d’un processus de recomposition de la gauche. Recomposition autour du peuple, de ses aspirations réelles. Ni cartels d’égo, ni querelle de Partis, c’est sans nul doute pour cela que la France Insoumise attire. Critique de la méthode dès le début, car attaché à mon parti et m’interrogeant parfois sur son positionnement, j’en comprends les motivations, j’en accepte le fonctionnement et j’en reconnais le succès. Il ne pourrait y avoir pire erreur que de plonger à nouveau dans les alliances, les rassemblement avec untel, pour la photo, pour l’affiche. Gagner quelques militants pour perdre le peuple entier. Tel serait le danger. Malgré tout, au vu des sondages (si on fait semblant de les croire évidement) cette question d’une candidature unique pour porter l’espérance et les voix du progrès au second tour, se pose. Nous en reparlerons dans une prochaine Chronique des Cents Jours.

Jusqu’au bout. Il reste cents jours au monarque renégat avant de plonger dans les oubliettes de l’histoire. Ce quinquennat n’aura été que souffrance, renoncement, sidération devant le spectacle offert pas un exécutif déboussolé.

Cents Jours. C’est peu et beaucoup à la fois. Tout peut advenir. Nul ne sait aujoud’hui qui sera définitivement candidat. Seule certitude, il n’y a qu’un seul programme pour porter l’espérance, le changement vers une société nouvelle. Celui de Jean-Luc Mélenchon.

Jusqu’au bout.

 

13 Janvier 2017

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s