Carnet de Campagne. Comme une respiration.

Un candidat LR pris dans les feux des scandales mais qui refusent de renoncer. Un Bernard Tapie 2.0 sans programme aux incantations mystiques. une candidate xénophobe sur qui les affaires tombent chaque jour. Un candidat solférinien dont on ne sait sur quel pied il danse. Cette campagne ne ressemble à aucune autre. Elle est le signe d’une époque, de la fin d’un monde. Dans ce contexte, la campagne de la France Insoumise et de son candidat Jean-Luc Mélenchon sonne comme une respiration. Respiration écologique, respiration social, respiration démocratique. Rien de ce qui est neuf ne nous fait peur, et tan pis si cela doit se faire dans la rupture avec l’ancien monde. Ce monde de l’argent roi, de la destruction de l’Etat, de l’individualisme forcené et du libéralisme présenté comme horizon indépassable. Ce grand chambardement que propose Jean-Luc Mélenchon ne doit faire peur à personne. Rien n’est impossible à un grand peuple comme le nôtre, rien n’est impossible en politique si l’on s’en donne les moyens. Cette respiration que la FI propose suppose de sortir des accords d’appareils, tel que celui passé entre les écologistes et les solfériniens en 2012. Loin des incantations politiciennes « mon ennemi c’est la finance » jette au  détours d’un meeting. Si les écologistes semblent une fois de plus s’être fait piéger, ou pire avoir délibérément détruit leur parti et leurs idées pour un accord, la FI ne souhaite pas entrer dans ces combines. Jean-Luc Mélenchon a proposé une discussion à Benoit Hamon. Celui-ci n’a fait que reculer.  l’Union, qui d’un point de vue personnelle ne me posait aucun problème semble donc s’éloigner. Du fait que les solfériniens aient fait le choix de la continuité plutôt que de la respiration. Dont acte.

Maintenant, il faut aller de l’avant, continuer de convaincre, loin des appareils, des discours médiatiques, loin des insultes et des menaces. La fenêtre est étroite. Très étroite. Nul ne peut parier sur le résultat du premier tour. La vague dégagiste va t-elle se poursuivre le 23 avril prochain. Ou bien le peuple français aura t(il peur de la respiration, de la grande bouffée d’air frais?

A lui d’être à la hauteur.

A nous d’être à la sienne.

 

C.G 19 février 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s