Au long des verres

J’aime vivre au long des verres
Accoudé aux zincs fatigués
J’écoute zigzaguer la terre
Dans un silence fracassé

Accoudé aux zincs fatigués
D’un quelconque bistrot parisien
Je laisse dans ma gorge couler
Des nectars qui me veulent du bien
Venus des vertes plaines d’Irlande.
Le goût du bonheur s’en revient
À chaque gorgée qui descendent

J’aime vivre au long des verres
Où mes démons viennent se noyer
J’aime vivre au long des verres
Où mes rêves viennent surnager….

Et chaque tournée qui s’éternise
Ralenti la marche de la nuit
Et s’éloigne la Terre Promise
Dans la fureur et dans le bruit

Et s’éloigne la Terre Promise,
Qu’on appelle sobrement l’enfance,
Comme tragiquement fond la banquise
Dans une humaine indifférence

J’aime vivre au long des Guines
Sous toutes les lumières du passé
Qui me rappelle sans cesse
Ce que je n’aurai jamais été….

Sous toutes les lumières du passé
Je traverse l’éternel hiver
Et laisse mes certitudes valser
Au long des verres….

Septembre 2017

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s