Tes Pas

Pour J.F.

Même les haies font silence
Et les Hautes cimes vertes
Suivent la pénitence
Que les oiseaux désertent…

La rue de mon enfance
Ne ressemble plus guère
Qu’à un chemin d’errance
Où tu perdis la guerre.

On se voyait si peu
Qu’on se connaissait bien
Un peu comme quand le feu
Réchauffe lorsqu’il s’éteint

Et nous aimions ce vin
Sucré comme ta jeunesse
Quand j’essayais en vain
De soumettre ma tristesse.

Depuis ce jour sans ciel
Ou la vie t’échappa
Se taisent les tourterelles
Immortels sont tes pas…

23 Octobre 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s