Rien Ne Bouge

Les souvenirs de mon enfance
Les jours bleus qui s’éternisent
Les nuages que je sais par coeur
Les Lumières de la Grande France
Les cœurs qui battent ou qui s’enlisent
Les cris, les larmes, les clameurs.

Je voudrai tant que rien ne bouge
Ni mon enfance articulée
Ni le superbe des drapeaux rouges
Ni le silence désincarné…

Les amours que rien ne désarme
Et le silence désordonné
Comme partout le bruit des armes
Comme toujours les champs de blés…

Je voudrai tant que rien ne bouge
Ni mon enfance articulée
Ni le superbe des drapeaux rouges
Ni le silence désincarné

Rien n’est à l’homme impossible
Comme Austerlitz, soleil bleu
Rien n’est à l’Homme impossible
Si ce n’est, juste, s’aimer. Un peu…

Je voudrai tant que rien ne bouge
Ni mon enfance articulée
Ni le superbe des drapeaux rouges
Ni le silence désincarné…

Penche, penche et s’incline alors
Le Soleil vert des années tendres
Et que s’éloigne le siècle d’or
Laissant la montagne se fendre

Je voudrai tant que rien ne bouge
Ni mon enfance articulée
Ni le superbe des drapeaux rouges
Ni le silence désincarné…

Je voudrai tant que rien ne bouge
Ni les tableaux du Caravage
Ni le cimetière de Montrouge
Ni le rose des fleurs sauvages…

Rien à l’homme n’est impossible
Ni les fragments de solitude
Rien à l’Homme n’est impossible
Ni espérer des latitudes…

Je voudrai tant que rien ne bouge
Ni les fraises aux jardins d’été
Ni le superbe des drapeaux rouges
On ne peut être et avoir été

Je voudrai tant que rien ne bouge…

31Juillet 2019

Publicités

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s