Vasco de Gama

Aux soirs éternels où le houblon me perd
La grand-voile m’attire comme étoile du berger
Je me rêve conquérant, je m’inspire corsaire
Pour noyer le silence d’être désespérer…

Ô que devenir Colomb, sublime conquistador
Ou Vasco de Gama découvrant les îles d’or

Seul et sans équipage. Déserter le bitume
Et traverser des mers comme on claque une porte
N’avoir comme compagnon que les rires de l’écume
Et des Kiribati aux rives de la mer morte
Emporter avec soi les mornes oraisons

Ô que je sois Colomb, sublime conquistador
Ou Vasco de Gama découvrant les îles d’or.

Des îles ! Toujours des îles !
La mer. Toujours la mer !
Et l’horizon si noir soit il
Au bout de l’univers…

Ô devenir Colomb, sublime conquistador
Ou Vasco de Gama découvrant les îles d’or.

Pour laisser derrière soi
La terre sans futur
Prendre la route de la soie
Ou finir dans le mur…

Ô devenir Colomb, sublime conquistador
Ou Vasco de Gama découvrant les îles d’or.

Dormir sans fautes sur le port d’Auckland
Mendier quelques Vatu, s’emmurer en Irlande
Et danser le Meke, trembler aux alizées
S’endormir au pied de la statue du Ché.

Ô devenir Colomb, sublime conquistador
Ou Vasco de Gama découvrant les îles d’or.

Ailleurs. Je voudrai être ailleurs
Mais je ne suis qu’ici
Penché sur la mappemonde
Pour rien qu’une seconde

Etre Vasco de Gama…

Août 2019

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s