La Gauche, le PG, la République et moi émois…

 
 

Ma conscience politique prend racine en 2002 au moment de l’arrivée de Le Pen au second tour de la présidentielle. Moi petit-fils de communiste, moi dont l’éducation a toujours tourné autour de la tolérance, du respect, je ne comprenais pas comment des millions de gens pouvaient porter aussi haut des idées nauséabondes.

Le Fascisme était à nos portes, le PS dans les choux, la gauche « radicale » divisée et marginalisée. Rien de bien joyeux donc. C’était l’époque de mon adolescence rebelle. Découvrant alors les chansons et textes libertaires c’est donc naturellement que je me suis tourné vers ce mouvement, refusant l’autorité, et n’accordant que peu d’importance à la représentation démocratique.

Ni Dieu Ni Maitre était mon crédo, et il me rattrape parfois encore aujourd’hui

2005 Traité Constitutionnel Européen. Moi le libertaire, je prends parti pour le nom, sans pour autant accorder de l’importance à ce « piège à con » de vote. Et puis, j’écoute, je lis et vois un frémissement dans la campagne du Non.

Je découvre alors Jean-Luc Mélenchon, mais celui-ci était sénateur, représentant de la République, et malgré la passion et le talent oratoire de ses discours je n’en deviens pas moins « mélenchoniste ».

Libertaire un jour, libertaire toujours!

2006. Lutte contre le CPE. Participant aux manifs et grèves lycéennes (par conviction… et par amour…) je m’éloigne du mouvement libertaire, sans doute trop incantatoire. Je garde de ses années beaucoup de respect pour les militants, courageux, combattants. Une admiration sans limites pour les libertaires qui ne m’empêchent pas parfois de m’exaspérer de leur trop plein d’optimisme.

La campagne d’éducation politique et populaire lancée à ce moment là est formidable, je découvre alors qu’on peut être dans la critique constructive.

Je lis Marx, Jaurès, comprend ce qu’est réellement la République, le contrat social… et suit de très près les tentatives de candidature unitaire à l’élection présidentielle de 2007. Ce sera une désillusion.

Et pour moi un déchirement que ce 6 mai 2007, la France morte, le grand bond en arrière.

Et la prise de conscience. L’envie d’adhérer, de me battre contre cette droite extrême, et contre des socialistes de plus en plus tentés par le centre.

Cela aurait put être le NPA. Trop replié sur lui même, l’espoir issu de la création de ce nouveau parti se transforme en désespoir. Le NPA devient vite une LCR bis… Je n’y adhère donc pas. Je cherche, je surnage, je lis, j’écoute, je fouine.

Laïque, républicain intransigeant je m’intéresse au PRG. Trop libéral, trop centriste.

Novembre 2008. Jean-Luc Mélenchon crée le Parti de Gauche. Subjugué par le discours de lancement je n’hésite plus. Ce sera le PG, et sa démarche unitaire.

J’ai suivi l’évolution de mon parti, avec passion et fougue, parfois avec scepticisme et colère  Mais toujours avec idéal et en faisant la part des choses.

L’évolution écosocialiste du PG a aujourd’hui renforcé ma vision de la politique, et mon choix partisan.

Après 3 ans d’absences, pour raisons personnelles et doutes politiques, je choisi de rester au PG en 2015-2016 contrairement aux « petits marquis de la démission » qui ont sévis ces derniers mois. Fervent partisan de l’unité de la Gauche Républicaine, je soutiens Jean-Luc Mélenchon bien que circonspect dans un premier temps, par la démarche France Insoumise. C’est donc la campagne d’un homme et d’un projet pour la France, plus que pour une démarche.

Je suis également membre du Cercle Jean Zay-Orléans afin de faire connaitre et défendre l’œuvre du grand ministre, assassiné par les ennemis de la France.

Socialisme. Ecologie. République. Laïcité. Tels sont les quatre mots d’ordre qui guident à présent mon engagement.

 
 

 

 

 

 

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s